SEAN SUEN nous rappelle que la vie est un voyage rempli d’impermanence et de circonstances en constante évolution. Elle nous encourage à embrasser la multidimensionnalité de notre existence, à explorer les profondeurs de notre conscience et à chercher à mieux comprendre notre place dans les diverses phases de la vie. 


Pour le printemps-été 2024, le créateur s’inspire des rêves et plonge dans l’espace multidimensionnel de la culture orientale. La collection s’inspire du concept distinguant le yin et le yang ainsi que les forces opposées du noir et du blanc qui sont interdépendantes et en constante évolution.

sean-suen-printemps-ete-2024-©-Ling-Xiao-backstage-04.jpg

Pour son nouveau vestiaire, SEAN SUEN utilise un espace visuel créé par des couleurs contrastées – le noir et le blanc – accentuées par le gris et le kaki comme nuances intermédiaires. Ces couleurs servent de métaphore à l’expérience humaine, où les débuts et les fins se manifestent comme des luttes constantes entre le bien et le mal. 

Au cœur de la collection se trouve le totem Hiaganbana en fleurs, un symbole contemplatif des cycles de la vie et de toutes les choses de la nature. L’existence est impermanente, en constante évolution et tout converge vers l’unité.

sean-suen-printemps-ete-2024-©-Ling-Xiao-backstage-02.jpg

Comme si on s’éveillait d’un rêve, la collection nous incite à considérer le concept de renaissance qui nous attend sur l’autre rive.

sean-suen-printemps-ete-2024-©-Ling-Xiao-backstage-05.jpg

Joie et douleur, plaisir et aversion, avidité et satisfaction, création et destruction : ces forces opposées s’affrontent perpétuellement dans une danse chaotique. La collection intègre des techniques de coupe théâtrale et des accessoires vestimentaires orientaux soulignant l’engagement de la marque à intégrer des éléments culturels. 

Des cloches argentées ont ponctué les silhouettes. Elles ont été utilisées comme boutons pour fermer d’imposantes vestes à double boutonnage, comme broches pour habiller des pulls en détresse, ou encore comme ornements suspendus à des chaînes sur des vêtements masculins doux, mais résolument habillés.

De plus, l’utilisation de tissus naturels en coton et en lin symbolise le lien avec le monde naturel.

© Photos : backstage Ling Xiao /  Luca Tombolini  / Sean Suen