Airei, basée à Los Angeles, a dévoilé, pendant la semaine de mode masculine de Paris, sa collection pour l’automne-hiver 2024, intitulée “Bright Horses”. Elle a été inspirée par la chanson du même nom de Nick Cave et The Bad Seeds, “Bright Horses”, tirée de leur album Ghosteen de 2019.


Cette chanson est une contemplation de la complexité des émotions humaines et de la résilience de l’esprit humain face à l’adversité. “Bright Horses” est une recherche de la divinité dans l’ordinaire, de la lumière scintillante au loin dans l’obscurité.

Airei-menswear-FW24-paris-fashion-week-01

Cette saison, la marque a présenté sa collection en édition limitée fabriquée à partir de tissus endommagés provenant de diverses maisons de LVMH.

Une présentation sous forme de happening auquel le créateur Drew Curry était au centre de la scène regardant un écran de télé. Une exploration de l’amour et de la perte, du chagrin et de l’espoir.

Une palette de couleur noire et naturelle, avec parfois des éclats de rouge et de bleus vifs. L’accent est mis sur la texture et la polarité des couleurs, créant une tension visuelle entre la lumière et l’obscurité. Des fils naturels jaillissent des vêtements, symbolisant la pureté et la lutte pour sortir de l’ombre. 

Les silhouettes sont surdimensionnées et asymétriques, créant une impression de mouvement et de fluidité.

Les pièces illustrent également l’engagement d’Airei en matière de durabilité et de responsabilité sociale, en s’associant à Norlha, qui signifie “richesse des dieux” en Tibétain, une marque de luxe durable basée sur le plateau tibétain. 

Airei travaille avec les nomades locaux pour fabriquer des produits en laine de yak de haute qualité, ajoutant une touche de chaleur et de douceur à la collection.


Airei, à propos de la marque

Sélectionnée pour le Prix LVMH 2022 des créateurs émergents, elle a été portée par Kendrick Lamar, Billie Eilish, Bad Bunny et d’autres célébrités, et a reçu la reconnaissance de John Galliano, Suzy Menkes et Julie Gilhart.  

Airei promeut l’humanité en élevant la perception des parias, des oubliés et des incompris. 

Illustrant la condition humaine, Drew utilise des techniques de déconstruction et de reconstruction pour attirer l’attention sur la fragilité. 

Les fils simples sont la signature de son travail, représentant le raccommodage et la guérison. Chaque vêtement fini à la main est signé et numéroté par l’artisan. 

Drew Curry met l’accent sur la touche humaine en permettant à l’unicité des vêtements de devenir le centre d’intérêt. 

AIREI est disponible dans tous les Dover Street Market et chez d’autres boutiques dans le monde entier.

© Photo @lifeinreverie Mannequins @almamiiy, @maodouzono, @abrzsk