Jacquemus a présentée la semaine dernière à la Fondation Maeght, un joyau niché dans les collines de la Côte d’Azur. Une collection inspirée des années que le designer a passé à Paris et de son évolution personnelle ce qui a élevé la relation symbiotique entre les vêtements. 


jacquemus-ss24-les-sculptures-©-Umberto-Fratini

Les croquis de cette saison ont pris vie dans une sorte de nuit au musée, comme si un jardin de sculptures s’était infiltré dans le studio de création. Entre les  grandes œuvres des sculpteurs Giacometti, Miró, Braque et Calder, ses pièces introduisent une nouvelle phase de L’homme Jacquemus. 

Une construction de qualité et des détails bien pensés, et pas seulement plus de choses à Instagramer. La ligne masculine, ce qui était le plus visible était le tailleur, raffiné et délicat au plus haut niveau.

Au lieu de concevoir des coupes standard, la marque a voulu leur donner une nouvelle signification et introduire des formes arrondies. Les formes circulaires se retrouvent non seulement sur les pantalons, mais aussi sur la partie supérieure des manches, qui deviennent tubulaires.

Le blouson de cuir, un clin d’œil à celui que Francis Bacon portait pour visiter la Fondation, a été coupé avec des épaules arrondies et des manches ballonnantes, créant un effet décolleté reflété par un pull spécialement conçu pour être noué autour de la clavicule nue d’un mannequin quelques instants plus tard. 

Les formes asymétriques ont également leur place dans cette proposition, comme par exemple les chemises aux bords déformés ou les pantalons de tailleur, qui donnent la sensation d’avoir été étirés d’un côté et qui sont associées aux nouvelles chaussures du créateur, sous la forme de sandales avec chaussettes intégrées en trompe-l’œil, en collaboration avec Repetto.

© Umberto Fratini / © Stephane Cardinale