S.S. Daley SS23 – la frontière entre le genre et la conformité.  

S-S-Daley-SS23-london-fashion-week-©-Maja-Smiejkowska-salut-les-garçons-magazine.57.24

S.S. Daley SS23 – la frontière entre le genre et la conformité.  

S.S. Daley nous propose une réflexion sur les “amours interdits”, une lettre d’amour pour  la société d’aujourd’hui. S’appuyant sur les lettres échangées entre la poétesse Vita Sackville-West et l’écrivaine Violet Trefusis, des femmes homosexuelles qui naviguent dans les contrôles patriarcaux de l’Angleterre du début du XXe siècle, Daley a transformé leurs mots en une exploration de la relation symbiotique entre privilège et pouvoir dans le monde d’aujourd’hui. 


S.S. Daley – Forbidden Lovers 

Le St. Pancras Renaissance Hotel a été la toile de fond pour la présentation SS23 de S.S. Daley. Transformé en un espace rappelant la maison de Vita Sackville-West au château de Sissinghurst, où des extraits des lettres de leur relation interdite ont été lus à haute voix sur une symphonie de violons jouée par le National Youth Theatre

En plongeant dans un monde en constante évolution des créations de S.S. Daley, les genres se confondent et les ourlets s’élèvent. Des robes sans bretelles ont été confectionnées à partir de pantalons oversize, signature du créateur, portés haut sur la poitrine plutôt qu’à la taille, et associés à un manteau noir fluide.

Repoussant les limites du tailoring, les costumes en lin ont été construits avec assurance au niveau de l’épaule, avec un revers plus grand que nature, compensé par une manche fluide et un pantalon à jambe large.

Les motifs inspirés du jardin du chateau restent une constante, les chemises en calicot sont imprimées avec des illustrations de sachets de graines des années 1920 et les ensembles utilitaires en sergé de coton sont ornés de motifs floraux.


La référence de longue date de Vita et Violet aux lapins et aux lièvres dans leurs lettres a également trouvé une place de choix dans la collection de Daley. 

Un haut en jersey à manches longues brodé du slogan “Bunny Boy” faisait un clin d’œil explicite aux mots d’un amour interdit, tandis que des lièvres dansaient sur le devant des polos et que des trenchs étaient gravés de dessins des années 1700 représentant ces animaux.

S’aventurant en territoire inconnu, le créateur a également présenté une collaboration avec DL Eyewear de Dan Levy, avec deux montures clés – l’une arrondie et l’autre plus carrée – jouant avec les lunettes anglaises traditionnelles du 20e siècle, issues du fossé des classes. Une jeunesse insolente conflue dans une collection qui se situe à la frontière entre le réel et le surréel, l’amour et le désir, le genre et la conformité.  

______________________

Crédits photos : © Maja Smiejkowska

.

.

.

#SSDaley #LondonFashionWeek #britishfashioncouncil #salutlesgarçons #salutlesgarçonsmagazine 

S.S. Daley nous propose une réflexion sur les “amours interdits”, une lettre d’amour pour  la société d’aujourd’hui. S’appuyant sur les lettres échangées entre la poétesse Vita Sackville-West et l’écrivaine Violet Trefusis, des femmes homosexuelles qui naviguent dans les contrôles patriarcaux de l’Angleterre du début du XXe siècle, Daley a transformé leurs mots en une exploration…

Laisser un commentaire