Burberry par Daniel Lee dessine une vision de l’identité britannique qui célèbre tout ce qui est fantasque, excentrique et merveilleux.


Cette saison, Daniel Lee nous a fait voyager dans le temps, nous ramenant quelques décennies en arrière. Au son d’une bande originale d’Amy Winehouse, il nous a conviés sous une gigantesque tente de festival dressée dans le Victoria Park.

Burberry-FW24-menswear-daniel-lee-12

Avant le défilé, trois teasers ont été publiés sur l’Instagram de Burberry. Ils mêlaient des images de parcs britanniques, de poteaux de but et de chevaux, des références ancrées dans la vision du créateur pour la maison britannique. Jouant entre les lignes, il trouve de nouvelles tournures aux expressions classiques.

Le défilé s’inspire des paysages et des habitants du Royaume-Uni et d’Irlande. Exit les manches retroussées et les t-shirts à tête de mort. Place aux duffle-coats en laine fourrée, aux tricots transparents, aux blousons de motard en cuir et aux pantalons zippés sur le devant, une version chic des joggings classiques d’Adidas.

La majorité de la collection se décline dans des tons de vert militaire, d’olive et de brun, évoquant l’ambiance de plein air soulignée par Daniel Lee. Le tout nous transporte dans les jardins anglais d’un automne flamboyant.

Burberry-FW24-menswear-daniel-lee-06

Pour la prochaine saison hivernale, Daniel Lee propose des tenues idéales pour une soirée dans le Nord. On imagine aisément Liam Gallagher avec une écharpe enroulée autour de la tête, un sweat à capuche en cuir et une veste d’âne.

La joie du Burberry de Lee réside dans sa célébration des différents visages qui portent la marque, des lauréats des Oscars foulant le tapis rouge du MET Gala aux vainqueurs de la Ligue des champions.

Une nouvelle collection ancrée dans les archétypes et l’attitude britanniques. Une élégance décontractée en plein air, revisitant les icônes du patrimoine pour une nouvelle expression de Burberry.

© Burberry