Walter Van Beirendonck nous invite à un voyage fantastique avec sa collection automne-hiver 24 intitulé Banana Wink Boom. 


Walter-Van-Beirendonck-menswear-FW24-paris-fashion-week-10

Les créations surréalistes et fortement suggestives de la nouvelle collection du belge Walter van Beirendonck mélangent le sexuel et l’inattendu.

Revisitant sa propre histoire, le créateur incorpore des techniques de stylisme et de maquillage d’il y a 30 ans, complétées par des chapeaux de Stephen Jones et des accessoires de ses archives.

Ses tricots à orifices, ses bottes à griffes, ses masques baroques de gimp, ses tailleurs en poupée de papier, ses ceintures à trous de hanches et ses motifs de conspiration extraterrestre ont tous été rassemblés de ses archives dans une collection très divertissante. 

Stephen Jones a collaboré ajoutant une coiffe de boucles d’or en fil à tricoter, des casquettes de baseball et des ushankas (les chapeaux russes) de grande taille.

Walter-Van-Beirendonck-menswear-FW24-paris-fashion-week-03

La collection Walter Van Beirendonck Automne/Hiver 24 promet une célébration du non conventionnel, invitant les individus à s’immerger dans un univers surréaliste de mode extraordinaire.


Walter van Beirendonck – Le processus créatif

“Mon processus de création de cette toute nouvelle collection était différent. Plus étrange.

J’ai joué à un jeu artistique frankensteinien avec mon propre esprit.

Cadavre Exquis” est également connu comme un collage de conséquences.

Où les hauts et les bas jouent au téléphone. 

Ils s’entrechoquent comme il se doit.

J’ai trouvé de nouveaux trous et de nouvelles boucles 

et j’ai branché des tubes sur l’ADN profondément belge du surréalisme, 

en puisant dans une manière absurde de concevoir. 

BANANE CLIN D’ŒIL BOOM !

Cela veut dire tout et rien à la fois.

J’ai ressenti une énorme liberté en donnant vie à ces magnifiques monstres.

Tous les vêtements de la collection sont neufs,

Mais pour souligner cette façon aléatoire de créer

J’ai repris une partie du stylisme et du maquillage que je faisais il y a 30 ans pour les défilés W.&L.T.,

en utilisant des chapeaux réalisés par Stephen Jones et des accessoires provenant de mes archives. 

Je vous invite à faire l’expérience de plus de liberté / moins d’automatisation. 

Préparez-vous à une nouvelle ère de fétichisme. 

Branchez-vous sur ce portail du plaisir. 

Entrez dans mes tunnels.

Comme David Bowie, j’ai toujours eu un besoin répugnant d’être quelque chose de plus qu’humain. 

Quand j’ai rassemblé tous ces fragments, 

je n’ai vu que de la beauté.”

Walter van Beirendonck

© Etienne Tordoir / @elise_toide