Loewe femme FW24 s’inspire des oeuvre de l’artiste américain Albert York concrétisant à une étude sur la provenance et sa pertinence aujourd’hui. Un regard extérieur, un regard intérieur, avec en toile de fond les peintures d’Albert York, petites mais intenses.


Loewe, franchise et abstraction

Présentée aux côtés de dix-huit œuvres de l’artiste américain Albert York, la collection FW24 a dévoilé les origines surprenantes de la Maison. Grâce à des pièces en bois, des perles de caviar et des mosaïques d’émail, la collection FW24 a bouleversé les notions de classe et de richesse à travers une exploration de tailoring et de couture.

LOEWE-FW24-Woman-presentation-16

Un paysage qui nous fait réfléchir, typiquement de la marque LOEWE dans lequel le cuir et le monde qui l’entoure sont importants : blousons drapés en nappa, vestes d’aviateur en cuir, le sac à main Flamenco dans une nouvelle grande taille, et d’autres drapés. L’autruche comme impression hyper réelle en trompe-l’œil. Boucles en guise de décoration.

LOEWE-FW24-Woman-presentation-O6

Vestes impeccables et pantalons fluides ; cravates et robes courtes sculpturales ; coupes droites et drapés. Pour accentuer la juxtaposition des lignes dures et douces, l’ordre de passage s’ouvre sur le flou.

LOEWE-FW24-Woman-presentation-12

Comme un degré zéro de l’habillage, il est entrecoupé de petites pièces réalisées à partir de caleçons.

Le chien bien-aimé en mosaïque sur une bague, ou sur une robe entière ; des sculptures en bois qui se transforment en colliers de manteaux ; une tapisserie florale du salon perlée sur des robes ou imprimée sur des pantalons ; une profusion de perles de caviar non seulement sur les vêtements, mais aussi sur les bottes de motard et les sacs Squeeze.

LOEWE-FW24-Woman-presentation-O1

Des vêtements qui ont de la présence, qui célèbrent l’instant présent et le sentiment d’Albert York selon lequel le vrai paradis est celui que nous habitons  et le privilège que représente le fait d’être en vie.


Albert York

Albert York est né en 1928 à Detroit, dans le Michigan, et a grandi à Belleville, au Canada, avant de fréquenter l’Ontario College of Art dans sa jeunesse. Après avoir déménagé à New York, il a étudié la peinture avec Raphael Soyer et a travaillé dans un magasin de cadres appartenant à l’artiste Robert Kulicke.

LOEWE-FW24-albert-york

Robert Kulicke. C’est Kulicke qui a présenté le travail de York au galeriste Roy Davis en 1962. Au cours des décennies suivantes, évitant la scène artistique animée de la ville, York a surtout peint autour de sa maison de Southampton, où il est décédé en 2009. Ses peintures ont été collectionnées par Jacqueline Kennedy et figurent aujourd’hui dans les collections du Museum of Modern Art de New York, du Museum of Fine Arts de Boston et du Cleveland Museum of Art.

© LOEWE

Creative direction Jonathan Anderson/ Styling Benjamin Bruno/ Casting Ashley Brokaw/ Hair Guido Palau/ Make up Pat McGrath